Quatre nouveaux groupes Plus d'infos ici
Le forum a revêtit son apparat d'été !

Partagez | .
 

 [CHAP.2] Etape 11 : Elite of Blade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arkane
As cold as ice
As cold as ice
avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 29/10/2012

Feuille d'écrivain
Fiction en cours: Beyblade
Statut: Écrivain(e) amateur
Points d'écriture:
12/100  (12/100)

MessageSujet: [CHAP.2] Etape 11 : Elite of Blade   Ven 23 Nov - 6:15
Etape 11 : Elite of Blade


Nous nous mettions silencieusement en marche, à la recherche de notre troisième membre d’équipée. Et j’avais déjà ma petite idée derrière la tête, il ne me restait plus qu’à mettre la main dessus pour que nous puissions nous inscrire d’ores et déjà au Last Beyblade World Championship. Nous devions donc nous rendre à l’arc de Triomphe. Sortant mon téléphone portable, j’appelais mon chauffeur, n’ayant tout simplement pas envie d’y aller à pieds, en métro ou en taxi. Nous attendions donc encore dix minutes, le temps que ma voiture arrive. Elle était noire, très classique, d’une marque qui importait peu mais qui lui permettait tout de même de faire partie de ces automobiles que l’ouvrier de base ne pouvait pas se payer, même en travaillant toute sa vie sans dépenser un sous. Vitres teintées et carrosserie blindée – une des obligations que le patriarche nous forçait à respecter, un chauffeur en sortit habillé d’un costume noir et d’une casquette assortie. Il passait devant nous et nous ouvrit la porte avant de la refermer une fois assis. Et, toujours sans un mot dire, nous arrivions bientôt à la destination demandée. Encore une fois, ce fût le même manège pour sortir de la voiture. Je remerciais le chauffeur à qui je dis de ne pas rester puis nous commencions notre descente des Champs-Elysées.
C’est alors que mon nouveau compère prit la parole.

Rementis : « - Alors comme ça, on forme l’Elite of Blade. Je suppose que ce n’est pas pour rien que cette équipe est à nouveau formée, je me trompe ? » Dit-il d’un ton qui laissait comprendre qu’il souhaitait en savoir plus sur mes attentions. Partant du principe que nous formions une équipe, il était inutile de lui cacher mon leitmotiv.
Arkane : « - Ce tournoi ne m’a pas l’air très net. J’ai décidé d’enquêter un peu plus sur ce sujet et pour cela, rien de mieux que de s’infiltrer dans le milieu. Tu ne penses pas ? » Pour être tout à fait franc, je me moquais bien de ce qu’il pensait. Mais il fallait que je sois sûr que les membres de l’équipe soient d’accord sur le principal objectif. Nous devions former une masse qui avance de concert pour pouvoir faire ployer tous les obstacles. Et pour former cette masse, je devais commencer avec des phrases, des accroches, des idées pour le moment légères avant de pouvoir emmener Elite of Blade jusqu’aux enfers que nous allions réveiller.
Rementis : « - Je comprends oui. Mais en fait, c’est juste parce que ce n’est pas une organisation légale qui le fait que tu es suspicieux, non ? »
Arkane : « - J’ai plusieurs raisons de l’être en fait. »
Rementis : « - Ah ? »
Il voulait en savoir plus, je le sentais, mais ce n’était pas encore le bon moment.
Arkane : « - Disons que ça nous fait une bonne raison de poutrer des prétentieux du monde entier. » Répondis-je sur un ton légèrement moqueur, gratifiant mon interlocuteur d’un clin d’œil qui en disait long sur la manière dont je comptais écraser mes adversaires.

D’accord avec moi, Rementis hocha la tête tandis que nous poursuivions notre route.

Rementis : « - Au fait, je t’ai pas demandé ton nom. J’vais quand même pas t’appeler « le Blader Fou » tout le temps. » Me dit-il tout en voulant faire un peu d’humour. Je tournais le regard vers lui.
Arkane : « - Tu peux m’appeler Arkane. » Répondis-je sur un ton tout à fait neutre.
Rementis : « - Arkane… ? C’est pas un peu… »
Je le coupais avant qu’il ne finisse sa phrase.
Arkane : « - Parce que tu penses que Rementis, ça ne l’est pas ? »

Sur cette question, il ne trouvait rien à répondre qu’un sourire approbateur. Autour de nous, il y avait comme toujours beaucoup de monde pour visiter les Champs-Elysées. Des étrangers en grande partie. C’était à se demander ce qu’ils faisaient là lorsqu’on savait qu’en fait, cette avenue n’avait rien de spécial si ce n’était des magasins étonnamment chers pour ce qu’ils vendaient. Même les Beyshops proposaient des prix outrageusement chers pour ce qu’ils avaient en stock. De quoi me donner l’envie de prendre une brique pour casser leur vitrine. Je ne voyais absolument pas l’utilité d’arnaquer des gens. Mais bon, ils faisaient ce qu’ils voulaient après tout.

Rementis : « - Et qu’est-ce qu’on fait là au juste ? On ne devrait pas aller recruter ? » Il brisa le silence.
Arkane : « - C’est justement ce que l’on fait. »
Rementis : « - Et qui cherche t-on alors ? »
Arkane : « - Une vieille connaissance. »
Je répondais sans vraiment être présent dans la conversation, cherchant du regard la personne que j’avais en tête.
Rementis : « - Un ancien Elite ? »
Arkane : « - C’est ça. Je ne devais théoriquement pas le revoir pour le moment, mais je ne pense pas avoir le choix. »
Rementis : « - Je peux demander pourquoi ? »

Arkane : « - On va dire que ce n’est pas l’amour fou entre nous. Et que si on pouvait se passer de se voir, ça ne nous dérangerait pas. » Mon ton était sec. C’était vrai, je ne l’aimais pas. C’était vrai aussi, je ne devais pas le revoir aussi tôt, sachant qu’on s’était quitté en début de journée.
Rementis : « - Bon… » Il n’essaya pas de questionner plus, pensant bon de laisser les querelles à ceux qui y étaient concernés.

Nous marchions encore, tout en observant autour de nous. J’avais rapidement fait une description de Balthazar à Rementis pour qu’il puisse m’aider à le repérer. Mais notre avancée sur l’avenue touchait bientôt à sa fin. L’après-midi également. Mon collègue montrait déjà son harassement, ne sachant pas vraiment où chercher ni « qui » précisément, il était à l’affût sans l’être vraiment. Il faut dire que je n’étais pas non plus certain de trouver celui que je cherchais ici. Mais mon intuition ne m’avait jusqu’alors jamais trompé…
Et pour cause, finissant notre avancée dans la cours de la pyramide du Louvre, je fini par reconnaître la tignasse volontairement grisée de mon rival, assit sur un banc. Son sac était ouvert devant lui, je pouvais aisément deviner qu’il était en train de finir de changer les pièces de sa toupie. Je fis un signe de la tête à Rementis pour lui dire que c’était Balthazar et que notre recherche touchait à sa fin, nous approchions.

Balthazar : « - Je te manque déjà ? » Dit-il d’un ton volontairement moqueur sans relever la tête. Il m’avait reconnu certainement à l’ombre qui s’était élevée devant lui.
Arkane : « - Loin de là. Mais je pense que nous allons être dans l’obligation de remettre, une dernière fois maintenant, nos querelles de côté. » Mes propos semblaient ne pas intéresser mon rival. «Les inscriptions sont ouvertes pour le Last Beyblade World Championship. »
Balthazar : « - Bah vas-y, tu m’y retrouveras contre toi… Ce sera l’occasion de te prendre une défaite face aux milliers de Bladers qui t’adulent tant ! »

Arkane : « - Je suspecte le laboratoire dans lequel nous avons été temporairement enfermés de manigancer quelque chose, il faut que nous enquêtions. Et je pense que tu es un des mieux placés pour venir donner un coup de main. »
Balthazar : « - Débrouilles-toi sans moi. »
Arkane : « - On ne peut s’inscrire que par équipe. »
Balthazar : « - Je créerai la mienne. »
Arkane : «- J’ai reformé Elite of Blade. »


Un moment de silence passa. Soudain, Balthazar se leva. Enfin j’obtenais une réaction de sa part. Il s’approcha de moi, Rementis fit un mouvement comme pour vouloir intervenir en cas de conflit physique. Je l’arrêtai d’un geste de la main, lui signifiant que ça n’irait pas jusque là.

Balthazar : « - Tu as fais QUOI ?! Qui t’as donné le droit de recréer notre équipe ! Pire que ça, ce n’est pas qu’une équipe, c’est toute une institution que tu vas souiller en perdant lamentablement ! » Hm. Il était remonté. Voilà qui m’arrangeait.
Arkane : « - Très bien, alors viens faire partie de l’équipe. Comme ça, tu empêcheras sa défaite… » Dis-je tout en baissant le ton, ne lui laissant pas vraiment le choix sur sa réponse. Il se recula un peu.
Balthazar : « - Et lui, c’est qui ? » Interrogea t-il tout en faisant un mouvement de la tête dédaigneux pour désigner Rementis.
Rementis : « - « Lui » s’appelle Rementis. Je suis Blader et actuellement membre de Elite of Blade. Qu’à cela ne te déplaise. » Dit-il sereinement mais fermement.

Mon rival semblait outrer par la réponse et par l’aplomb du nouveau venu. Moi, ça m’amusait. Balthazar était tout simplement décontenancé : déjà par la reconstruction de l’Elite, et ensuite par le sans-gêne des personnes qu’il avait en face de lui.

Arkane : « - Balthazar. Ce tournoi est une bonne occasion pour nous de rappeler à tous la grandeur d’Elite of Blade. C’est l’occasion pour nous de faire trembler ciel et terre, de dire aux gens que non nous ne sommes pas éteins. Si tu tiens tant à l’honneur de Elite of Blade, vient la défendre à mes côtés. Et prends ta vengeance sur le centre. » Dis-je d’un ton que je voulais enthousiasmer pour motiver les troupes.
Balthazar prit quelques secondes pour réfléchir, portant successivement son regard sur moi puis sur Rementis et inversement.
Balthazar : « - Je veux y poser mes conditions. »
Arkane : « - Vas-y. »
Balthazar : « - Si Elite of Blade est ridiculisé par ta faute, tu devras arrêter de manière définitive le Beyblade, abandonner ton surnom et me donner Chimera. De même, à la fin du tournoi, je veux que l’on s’affronte aux yeux de tous. Je veux que si tu perds, tu remplisses les mêmes conditions que si tu mènes à la déchéance de l’Elite. »
Dit-il d’un ton qui me semblait étrangement trop sérieux. Il me tendit la main. Je la serrais.
Arkane : « - C’est d’accord. Si Elite of Blade tombe par ma faute, et si je tombe face à toi, j’arrête définitivement le Beyblade. »

D’accord sur ce point, Balthazar rangea les pièces usagées de sa toupie dans son sac qu’il referma. Puis, le mettant sur l’épaule, il nous rejoint. La prochaine étape était à présent d’aller inscrire Elite of Blade parmi les équipes participantes au tournoi. Appelant à nouveau mon chauffeur, nous nous rendions au bureau des inscriptions à la Défense. Il se situait au rez-de-chaussée d’une tour sans prétention. Nous entrions par le sas via des portes automatiques. Au sol, des dalles alternativement noires et blanches étaient disposées tel un échiquier, sur les murs, de la simple peinture blanche et quelques reproductions de tableaux célèbres. Il y avait, dans cette première salle, trois bureaux alignés les uns à côtés des autres, laissant chacun place à un passage pour se rendre vers les ascenseurs. Des panneaux indiquaient cependant expressément que ces passages étaient interdits aux visiteurs. Soit. Rementis, Balthazar et moi nous dirigions vers le bureau B où un homme à l’air sympathique nous attendait.

Accueil : «- Bien le bonjour messieurs ! Vous venez pour une inscription je suppose ! »
Balthazar : «- Non, on est venu faire des crêpes. »
Ironisa-t-il, encore frustré de mon initiative de recréer Elite of Blade. Je l’arrêtai.
Arkane : « - Oui, nous voulons nous inscrire. »
Accueil : « Très bien, il me faut le nom de votre équipe pour commencer. »
Dit-il mécaniquement.
Arkane : « Elite of Blade. »

L’employé se stoppa. Il leva les yeux vers nous et nous observait attentivement d’un air dubitatif.

Accueil : «- B…Bien. Le nom du capitaine s’il vous plait. »
Balthazar : « - Arkane. »
Il me lança un regard d’approbation mais je restais suspicieux. Avait-il prononcé mon prénom dans le but de me signifier qu’il était finalement d’accord ou bien pour me rappeler la promesse faite quelques minutes plus tôt ?
Accueil : « Il me faut le nom des autres membres main… Maintenant. » Il bégayait depuis qu’on lui avait dit le nom de l’équipe…
Arkane : « - Rementis et Balthazar. »
Accueil : « - Très bien, il me faut la signature de chacun de vous sur ce papier et les formalités seront terminées. »
Il nous tendit le contrat. De son côté, Rementis sortait son téléphone portable et le prit en photo après avoir apposé sa signature.
Rementis : « - On sait jamais. » J’acquiesçais puis rendait son papier à notre interlocuteur commun.

Au moment de nous retourner pour partir, ce dernier nous interpella.

Accueil : « - Excusez-moi mais vous… Vous êtes vraiment la vraie Elite ? »
Balthazar : « - Nos noms ne te rappellent donc rien ? Qu’est-ce que tu nous veux ? »
Inquisiteur, Balthazar risquait de rapidement franchir le cap de l’énervement. Apparemment, il n’était pas de bonne humeur aujourd’hui. Cette attitude ne lui ressemblait pas.
Accueil : « - C’est juste que je suis un grand fan de Elite of Blade ! Vous aviez fait un carton dans le passé ! Je me demandais juste si… Si vous voudriez bien me signer ces autographes… » Demanda t-il comme timide.

Il nous tendit une feuille sur laquelle figurait une photo. Dessus, on pouvait y voir Demon, Balthazar, moi et… Shura. Je regardais mon ancien rival, il me rendit le même. Prenant la feuille, je préparai le stylo.

Accueil : « - C’est pour William. Merci ! »

J’écrivis donc un des mots habituels « A William, notre meilleur fan ». Puis je signais. Balthazar finissait « A William, qui va nous accompagner tout au long du Last Beyblade World Championship ». Puis il signait. Je fis signe à Rementis. Après tout, il faisait parti de l’Elite maintenant même s’il n’était pas sur la photo. Il écrivit donc « Pour William, mon premier fan ». Puis il signait. Rendant la photo, l’homme nous remercia, nous laissant nous en aller. Rementis me regardait d’un air bizarre. Un silence pesant s’était installé depuis que nous avions vu la photo. Sortant de l’immeuble, nous rentrions à nouveau dans la voiture. Il se faisait tard, nous allions dormir chez moi, j’avais suffisamment de place. Dans le hall, Boris me lança un regard complice que je ne lui rendis pas. Pas aujourd’hui non. Il avait compris que l’Elite se reformait. Il avait compris que de Balthazar et moi émanait une sorte d’aura nostalgique. Alors il n’insistait pas. Prenant l’ascenseur, j’utilisais à nouveau la clef pour que l’on monte au dernier étage. Là, nous nous posions dans le salon, tandis que j’avais commandé de quoi manger. Il ne fallut que trente minutes pour que mon traiteur habituel vienne nous livrer. Ici, il y avait donc un peu de tout, même des hamburgers. Bref, de quoi bien se remplir la panse. Rementis se mit à manger tranquillement, nous regardant d’un drôle d’air.

Rementis : « - Bon allez, crachez le morceau, il y avait quoi sur cette photo de spécial ? »

Balthazar et moi observions toujours le silence. J’étais pour ma part affalé sur le canapé, jambes croisées, les bras le long du dossier, les mains ballantes tandis que Balthazar occupait la banquette, vouté, les coudes appuyés sur les cuisses. Il me regardait, je lui fis un signe de consentement de la main.

Balthazar : « - Elite of Blade était à l’époque une grande école, qui sélectionnait les meilleurs Bladers du monde entier. Cette école cherchait à réunir les meilleurs d’entre nous pour faire une équipe à la fois soudée et puissante pour pouvoir donner le bon exemple aux autres. Nous étions mués par une envie de transmettre le code de conduite qui nous était inculqué dès notre entrée. Nous voulions montrer que nous étions les meilleurs et que le meilleur pouvait venir de n’importe où … Et de n’importe qui. » En finissant sa phrase, il me pointa d’un geste ironique de la tête. « Cette équipe était composée de quatre membres. Il y avait bien entendu moi, puis Arkane. Nous étions les premiers à être entrés dans l’équipe. Puis s’est jointe à nous Demon, une nana foutrement douée qui nous en a fait baver plus d’une fois. » Il riait en repensant rapidement aux souvenirs de nos combats d’entrainement avec elle. C’est vrai qu’elle ne nous épargnait pas, autant d’un point de vu combat que d’un point de vu caprices. Mais tout cela a bien changé. « Et enfin, Shura est venu se joindre à nous. C’était le p’tit mec avec les cheveux cyans que tu as pu voir. Il était extraverti mais vraiment sympa. On peut dire que c’est grâce à lui que notre équipe était soudée. Sa jovialité était contagieuse. » Finit-il avec le sourire.
Arkane : « - De plus, nous étions jeunes, plus naïfs et moins enclins à nous rendre compte de la réalité du monde. Protégés par l’école Elite of Blade, nous étions encore comme des bambins à l’époque. » Expliquais-je un peu plus précisément alors que Rementis nous écoutait attentivement.
Balthazar : «- Nous étions les maîtres du Beyblade malgré notre jeune âge. Rien ne pouvait nous arrêter. Jusqu’à ce jour... »

Je me levais et allait me servir une tasse de café serré. La nuit commençait à tomber, j’allais donc baisser les stores automatiques et allumer les néons avant d’aller me rassoir sur le canapé, prenant au passage quelques gâteaux.

Rementis : « - Qu’est-ce qu’il s’est passé ? »
Balthazar : « - Tu étais peut-être trop jeune pour en avoir entendu parler, mais ça a fait sacrément du bruit à l’époque. Un matin, alors qu’on allait à l’entrainement, comme toujours, nous nous sommes vite rendus compte qu’il manquait quelqu’un. Shura ne s’était pas levé. Etant en combat avec l’autre assit là-bas, je demandais à Demon d’aller voir. Au bout de dix minutes, elle n’était toujours pas de retour. Arkane et moi sommes donc partis les chercher. La porte de la chambre de Shura était ouverte. Nous pouvions y entendre des cris déchirants. C’était ceux de Demon. Nous nous sommes mit à courir et en entrant… »
Arkane : « - Elle était sur le gosse et essayait de le réanimer. Elle l’avait mit par terre pour lui faire un massage cardiaque et du bouche à bouche. Mais c’était déjà trop tard. La peau de Shura était blafarde et son corps avait commencé à se raidir. Le contour de ses yeux était entre le bleu et le gris. Il n’y avait plus rien à faire depuis déjà de nombreuses heures. Demon s’est acharné sur le corps inerte. On a mit du temps à la calmer. »
Finis-je voyant que Balthazar arrivait difficilement continuer, ravalant sa salive avec moins d’aisance qu’à l’accoutumée.
Rementis : « - Il est mort de quoi ? Enfin… Si c’est pas trop indiscret… »
Arkane : « - On n’en sait rien, et c’est ça qui a fait scandale. Beaucoup ont accusés l’Elite elle-même d’avoir fomentée ce coup. Demon a été visée par la presse, bien qu’elle ne semblait pas si affectée que ça. Elle savait qu’elle n’était pas responsable, comme Balthazar et comme moi. »
Balthazar : « - Si on l’a tué, c’était pour une simple raison : Démanteler Elite of Blade. Tout le monde savait qu’il était notre fer de lance. En le tuant, ils tuaient notre équipe, ils tuaient l’école, ils tuaient tout ce en quoi nous croyions. »
Commençait à s’insurger Balthazar. « Il était jeune. Il était innocent. Et des salopards l’ont assassiné. Demon, Arkane et moi nous sommes séparés peu avant la fin de la médiatisation de ce meurtre. Et nous voilà aujourd’hui. »
Rementis semblait s’inquiéter un peu, il se tournait vers moi.
Rementis « - C’est pour ça que tu as voulu recréer l’Elite of Blade ? Pour te venger ? »
Arkane : « - Non. Je te l’ai dis, je veux simplement savoir ce qu’il se trame derrière ce tournoi. Je suis peut-être devenu misanthrope avec le temps mais je ne suis pas devenu dupe. Peut-être que les personnes qui ont tuées Shura sont derrière ça. Peut-être qu’elles sont également derrière ce qu’il s’est passé au centre. Mais pour en être sûr il faut que je vérifie. »
Dis-je d’un ton presque froid. « Il ne faut pas que ça se reproduise. Avec personne. »

Rementis nous questionna encore un peu. De toute manière, il fallait qu’il soit au courant. Nous lui avons donc raconté ce qu’il s’était passé dans l’avion. Ca ne lui a pas spécialement plu au vu de tous les morts que nous avions causés. Il était presque sur le point de partir avant que nous l’arrêtions en lui expliquant. Ca nous passait par-dessus la tête à vrai dire. Nous avions les idées ailleurs et le mal était fait. Puis nous avions chacun décrit notre expérience au centre, j’ai raconté ce que j’avais vu concernant la machine qui avait fait devenir Chimera réel. Au début, mes comparses ne m’ont pas compris. Il a donc fallut que je témoigne en expliquant les quelques points scientifiques que j’avais lu dans le rapport lorsque j’ai voulu inverser le rayon qui avait remit Chimera dans son réceptacle. Puis nous racontions notre rencontre avec Demon et enfin, j’expliquais notre plan d’attaque, notre but. Je n’envisageais en aucun cas une quelconque vengeance. Notre objectif était donc de protéger le Beyblade avant tout et de protéger les spectres dont l’existence était remise en cause. Nous devions atteindre les sommets et pour cela, une seule solution possible : L’union.

En passant du temps à parler, nous arrivions à mieux comprendre ce qui nous motivait mais aussi ce qui pouvait nous rendre plus faible. En connaissant ainsi les forces et faiblesses de chacun, nous serions en mesure de faire bloc face à nos futurs adversaires. Nous serions en mesure de tous les combattre.

Rementis : « - C’est quand même dingue cette histoire de centre. Comment ont-ils réussis à faire autant de progrès ? Et aux dépends de la WBBA en plus. C’est quasiment impossible qu’il n’y ait pas eus de fuites. Ils ont des infiltrés partout pour veiller à tout débordement ! »
Arkane : « - Il faut donc croire que non. La WBBA ne peut de toute manière pas être partout. Entre ce qu’il se passe au Japon en ce moment avec ce fameux Ryuga et la Nébuleuse Noire, et la disparition d’un des dirigeants de l’organisation, les pauvres ne savent plus où mettre de la tête. »
Balthazar : « - Pfuh ! On va donc remettre de l’ordre là-dedans… ! C’est assez excitant je dois l’avouer… »
Il retrouvait peu à peu son enthousiasme. Je ne pouvais pas nier que ça ne me déplaisait pas. Une sorte de cohésion commençait à se créer entre nous trois au fur et à mesure de notre conversation.

Nous continuions de parler jusqu’à une heure trente sept du matin avant de nous séparer pour aller nous coucher. Je disposais de quatre chambres dans cet appartement, soit largement assez pour que chacun ait ses quartiers. Une fois qu’ils se mirent d’accord sur celle qu’ils voulaient – et ce ne fût pas chose aisée tant ils avaient presque les mêmes goûts, je pouvais éteindre les lumières du salon. Le calme fût d’un coup si violent que mes oreilles en bourdonnèrent. C’était un silence assourdissant et je ne regrettais pas d’aller me coucher tant j’avais l’impression de ne pas avoir dormi depuis des jours.
Avouons que ces derniers temps n’ont pas été de tout repos. Entre le voyage au Japon, le retour quelque peu perturbé, la fuite du centre et la reformation de l’Elite, j’avais eus de quoi m’occuper. Bien que je ne pouvais m’empêcher de penser que l’évasion du centre fût bien trop facile à mon goût. En effet, vu la grandeur qu’il faisait – et encore, je suis certain que j’ai dû passer à côté de choses puisque, de l’extérieur, le bâtiment comportait une multitude d’étages, il m’avait parut que le nombre de personnes pour nous arrêter Balthazar et moi était extrêmement réduit. Y avait-il eut restriction budgétaire sur les gorilles de laboratoire ? J’en doutais. De plus, la présence de Demon dans ces lieux ne me semblait pas fortuite. Pourquoi, elle qui était certainement la plus attachée d’entre nous au code que nous avait enseigné Elite of Blade, aurait-elle retournée sa veste pour se rallier à ce laboratoire des plus répugnants ?
Je me changeais pour aller me mettre au lit puis m’y allongeait de tout mon long, profitant d’avoir enfin un matelas confortable et une couverture digne de ce nom. Et malgré la douceur de mes oreillers qui m’invitaient dans les bras de Morphée, je ne pouvais m’empêcher de réfléchir, encore et toujours, de ressasser tous les évènements. Ils avaient un lien, les uns entre les autres. J’en aurais mis ma main à couper. Mais il restait à savoir quoi.

Demain un nouveau jour se lèvera, un jour qui verra renaître de ses cendres l’équipe la plus redoutée au monde. Demain sera le jour où les gens n’auront plus qu’un seul nom aux lèvres :

Elite of Blade.

_________________

Écrits en cours:
 
Musique:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://servfictions.forumactif.org
Rementis
Le renard des neiges
Le renard des neiges
avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 30/10/2012

Feuille d'écrivain
Fiction en cours: Beyblade
Statut: Écrivain(e) amateur
Points d'écriture:
9/100  (9/100)

MessageSujet: Re: [CHAP.2] Etape 11 : Elite of Blade   Mar 27 Nov - 9:59
C'est étonnant, on lit, on lit, on s'aperçoit de ton effort colossal, pour nous faire vibrer en lisant, et pourtant à la fin on n'as plus de mots pour écrire ce que l'on pense de ta fiction... Il y a des milliers de mot, et pourtant...

+3 points d'écriture

_________________
° Crois-tu aux légendes Invité ? °
Revenir en haut Aller en bas
 

[CHAP.2] Etape 11 : Elite of Blade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [ROM JB 4.2.2/SENSE5][10/SEP] Blade ELITE v2.0 | 288MB | Mods | WiFi Fix| HTC ONE X
» CINEMAQUETTE : Elite Creature Collectibles - BLADE II - REAPER 1.1 scale bust
» WWE Elite Collection Series 4
» Bleach : Blade Battlers 2nd sur ps2
» Problème avec MON blade cx2 ( Résolu)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Serv-Fictions :: Fanfictions :: Mangas :: Beyblade :: Le Blader Fou-