Quatre nouveaux groupes Plus d'infos ici
Le forum a revêtit son apparat d'été !

Partagez | .
 

 Otherworld

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Apocalypse

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 08/11/2012

Feuille d'écrivain
Fiction en cours: Heroic/fantasy
Statut: Écrivain(e) en herbe
Points d'écriture:
5/100  (5/100)

MessageSujet: Otherworld   Lun 12 Nov - 17:26
Otherworld
Partie 1

[16 août 2010, 00h30 pm (GMT +1) :
France, Paris]


FLASH INFO : « Un puissant orage semble se former au dessus de plusieurs pays conseillons à tous les habitants de couper le courant dans leurs maisons ainsi que de fermer tous les volets. Aucune sortie n’est conseillée durant tout le temps de la perturbation. Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site meteofrance.com ou au numéro suivant 01 42…»


La télévision est rapidement éteinte. Télécommande dans la main, un homme semble ne pas en croire ses yeux. Comme d’habitude pense t-il, la météo doit se tromper ou, au moins, exagérer les choses. Confiant, il se lève de son canapé, monte à l’étage et se dirige vers une porte. Il ouvre.
Là, dans une petite chambre, se trouve deux jeunes filles devant l’ordinateur, naviguant entre vidéos de bishônen et forums. Absorbées dans leur visionnage, elles ne remarquent pas tout de suite la présence de l’homme.
-Eilina ! Fyrin ! s’exclama t-il d’une voix forte pour faire remarquer sa présence.
Les adolescentes se retournent vers lui.
- La météo prévoit un orage pour cette nuit, je vais me coucher. Si vous entendez qu’il devient trop fort, débranchez toutes les prises pour moi. Et ne vous couchez pas trop tard. Les prévint-il calmement.
- Ok, répondirent-elles presque en chœur.

Puis il referma la porte derrière lui.

Eilina se retourne et, d’un coup d’œil rapide vers l’extérieur, regarde le temps qu’il fait dehors. La nuit commence et pas un seul nuage dehors. Se retournant face à son ordinateur, elle jette un coup d’œil complice à son amie avant de lancer un « on verra bien ». D’un clic, elles rallumèrent la vidéo pour finir de regarder leur Drama avant de naviguer sur un forum rôle play médiéval/fantastique « Ëzeng’hard »…


[17 août 2010, 7h30 Am (GMT +9) :
Japon, Tokyo]


ほうこく : « 強力な嵐が来ています。推奨事項:カット電気。クローズあなたの家。ステイホーム 。 »

La télévision reste allumée tandis qu’on change de chaine. Toute la famille, réunit autour des informations, se concerte. Le courant ne sera pas éteins tout de suite, ils couperont tout, comme demandé, lorsque l’orage commencera. En attendant, ils ne craignaient vraiment rien.
Cependant, inquiète, la femme la plus âgée de la famille décide de sortir faire quelques courses, en prévision des possibles chamboulements que cela pourrait entrainer. En effet, entre les tremblements de terre et les typhons, elle avait appris à prendre ses précautions.

Pendant ce temps, dans la maison, un jeune homme prend rapidement quelque chose à manger dans le frigo avant de monter dans sa chambre. Arrivé à la moitié de l’escalier, il se fait interpellé par son père.
- Katzuta. Eteins ton ordinateur avant l’orage. Je ne veux pas que la maison soit abimée par ta faute.
Acquiesçant d’un signe de la tête, il reprit son chemin jusqu’à sa chambre, où il s’installa devant son ordinateur, sur son lit et alla sur Excel finir – apparemment - son travail avant de se rendre, lui aussi sur « Ëzeng’hard » sur lequel il s’était inscrit lorsqu’il utilisait l’ordinateur d’une faculté de France durant un accueil d’élèves étrangers de six mois.

[France, Paris : 00h18 pm
Japon, Tokyo : 7h18 Am, au même moment]


Le ciel commence à se couvrir de lourds nuages noirs. Le temps semble cependant calme et chacun de nos protagonistes est afféré à naviguer sur le forum lorsque, dans un éclat de luminosité intense, un grondement sourd se fit entendre, les faisant sursauter.

L’orage prévu était bien là, il fallait tout débrancher, tout couper. Se précipitant sur leurs prises, ils essayèrent d’arriver à temps mais la foudre fût plus rapide. Au moment même où nos compères touchèrent les fils, un violent courant électrique les parcourut.

Tous, perdirent connaissance.




Revenir en haut Aller en bas
Apocalypse

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 08/11/2012

Feuille d'écrivain
Fiction en cours: Heroic/fantasy
Statut: Écrivain(e) en herbe
Points d'écriture:
5/100  (5/100)

MessageSujet: Re: Otherworld   Mar 13 Nov - 18:35
Otherworld
Partie 2

[Lieu inconnu : Heure inconnue]

....Le réveil m’était difficile. Comme ces lendemains de fête où notre mal de tête est si intense que le moindre bruit nous donne envie de sauter par la fenêtre. Mes yeux semblaient alors lourds et j’eus du mal à les ouvrir. La lumière que laissait passer mes paupières me paraissait aveuglante et ce n’est qu’après plusieurs minutes que je réussis à les ouvrir entièrement.

....A l’heure qu’il était, je ne savais pas vraiment ce que je faisais là, ni pourquoi, ni comment. Tout ce que je savais c’est que j’étais dans une cellule. Me levant, je me dirigeais vers la porte de ma prison et, dans un élan que je savais vain, tentait de l’ouvrir, mais rien. Je n’avais fais qu’attirer un de mes geôliers qui, d’un coup de fourreau sur les barreaux, m’ordonna de rester calme. Je reculais tout en l’observant. Il avait l’air d’être sorti d’un de ces films fantastiques du genre donjon&dragon : Une amure en métal simple le recouvrait presque totalement, seules ses articulations étaient laissées libres. Pas très efficace. Enfin, il ne portait pas de casque et faisait un boucan d’enfer en se déplaçant, les parties métalliques de son armures grinçant et claquant les unes contre les autres. Serait-ce un mauvais remake de Robocop ? Une blague ? Un rêve ?
....J’essayais d’évaluer les choses calmement et de me repasser les évènements : L’ordinateur, la prise que j’avais touché et l’orage. Hm. Ça ne pouvait être que ça. J’avais perdu connaissance et était actuellement dans un rêve. Si ce n’était alors que cela, je ne risquais rien et me réveillerai bien à un moment où à un autre. Mais en attendant, il faudra bien que je trouve un moyen de sortir de là, ne serait-ce que pour voir ce qui m'attendait plus loin. Normalement, un rêve doit être intéressant et il doit s’y passer quelque chose. Alors je dois m’enfuir d’ici… Mais comment ?

....Réfléchissant à un plan d’action, je n’avais pas tout de suite fait attention à l’agitation qui régnait autour de moi. Ce ne fût que lorsqu’une voix féminine vint insulter un des gardes que j’allais voir ce qu’il se passait. Deux jeunes filles étaient emmenées dans ma direction, traînées par deux gardes à l'air patibulaire. C’était étrange, l’une d’elle ne me semblait pas inconnue. Avais-je déjà vu son visage autre part ? Peut-être. Je finis par me reculer, pour laisser la porte s’ouvrir et les deux adolescentes entrer. Galant n’est-ce pas ?
....En tout cas, nous ne pourrions pas en dire autant des gardiens, qui les envoyèrent paître violemment dans le fond de la geôle. D’un côté, elles l’avaient cherché. Certaines de leurs insultes m'avaient, jusque là, été totalement étrangères. Je les jaugeais un instant du regard tandis que l’une d’elle fit les yeux ronds en s’avançant vers moi.
- Tu serais pas Katzuta par hasard ? Me demanda t-elle.
....Katzuta. Mon pseudonyme sur de nombreux forum mais également mon prénom. Il aurait fallut plus de précisions pour que je sache à qui j’avais affaire. Bien que ça me semblait bizarre d’être appelé aussi familièrement dans un rêve. Habituellement, c'est souvent par mon nom de famille que l'on me nomme. Enfin, les rêves eux-mêmes sont étranges dit-on, non ?
- Ça dépend. Lui répondis-je simplement.
- Mais si ! « Ëzeng’hard », tu connais ? Elle insistait, je me décidais à lui répondre un peu plus sérieusement.
- Oui, je suis inscris dessus. Et tu es… ?
- Eilina. Honte à toi de pas me reconnaître ! Faisait-elle d’un air faussement fâché.
- Comment veux-tu que je te reconnaisses ? Je n’ai vu quasiment que des photos retouchées de toi et en cent par cent pixels. Je sais que je suis doué mais quand même, j’ai mes limites.
Un peu plus en arrière, la seconde adolescente s’avança, d’un air inquisiteur.
- Toi aussi t’as eu l’orage ? Me demanda t-elle d'un ton mi-timide.
- Oui avec en prime un joyeux coup de foudre aussi. Rétorquais-je

....C’est là que j’ai commencé à douter. Ce rêve… Il était étrange. Tout me semblait si réel, d’autant plus que mes interlocutrices me parlaient de cet orage. Quoiqu’il en soit, la logique m’interdisait de penser qu’il pouvait s’agir d’autre chose que d’un rêve. Ce n'était qu'une création de mon cerveau faite avec les évènements du jour. J'ai dû trop parler avec ces femelles ces derniers temps. Oui, ça doit être ça.
- On l’a senti aussi, j’ai voulut débrancher la prise lorsque j’ai entendu un grondement, mais je me suis fait… Court-circuiter. Fyrin, t’étais partie débrancher le pc portable, non ?
- Ouais, mais ça m’a fais la même chose qu’à vous, je me suis réveillée à côté de toi, elle esquisse un geste de la tête désignant son amie, dans cette salle remplie de gardes, expliqua t-elle bien que je me fichais dans quel lieu elles avaient atterrit. L’important était que nous étions tous là, au même endroit.
- Bon, on parlera du reste plus tard. Je pense que le mieux à faire pour le moment, c’est de sortir d’ici, vous ne pensez pas ? M’exprimais-je tout en regardant l’architecture de la cellule.
Je n’avais pour l’heure, absolument aucune idée de comment sortir d’ici. Tout ce que je savais, c’était que je commençais à douter du virtuel et que, par mesure de sécurité, quand bien même il s’agirait d’un rêve très réaliste, il faudrait que nous sauvions notre peau. C'était certainement le but de notre visite ici, songe, illusion, qu'importe ce que c'était, quelque chose en moi me poussait à avancer. Je me mis alors à inspecter la prison, à l’aide de Eilina et Fyrin.

....Ce n’est que quelques heures plus tard qu’une lueur d’espoir vint nous remettre en forme. Une trappe. Couverte de paille pour ne pas qu'on la trouve et fermement scellée dans les dalles de pierres à cause de la terre et de la poussière qui s'étaient incrustées dedans, mais c’était une trappe et il ne nous en fallait pas plus pour nous y mettre et tenter de la soulever. Les premiers essais furent vains alors nous essayâmes une autre technique : Creuser. A l’aide de divers accessoires que l’on nous avait fourni (notamment trois cuillères en fer qui nous avaient été données pour manger une espèce de pâtée immonde, c'est là où j'étais ravis d'avoir fais mes rappels de vaccins) nous avions creusé tout autour de la trappe afin de faciliter son ouverture. La tâche était loin d’être aisée et nous devions faire des tours de garde afin de surveiller les allers et venues de nos geôliers qui surveillaient de près nos faits et gestes, faisant, à l'occasion, quelques remarques sur nos tenues vestimentaires. Je trouvais ça amusement et plutôt grisant de m’évader d’une prison. C’est vrai, même si je n’étais que dans un rêve – fichtrement bien fait soit dit en passant, les sensations et émotions étaient plus vraies que nature. Ainsi, même l’adrénaline me venait. Et à voir la tête de mes compagnons d’aventure, il semblait que c’était de même pour elles. L'euphorie nous gagnant, nous ne nous laissions pas abattre et creusions avec l'impatience de découvrir ce qui nous attendait au delà de ces murs, comme des enfants le jours de noël qui déballent, sans douceur aucunes, leurs cadeaux.




_________________
Avatar par Arkane.
Revenir en haut Aller en bas
Apocalypse

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 08/11/2012

Feuille d'écrivain
Fiction en cours: Heroic/fantasy
Statut: Écrivain(e) en herbe
Points d'écriture:
5/100  (5/100)

MessageSujet: Re: Otherworld   Mar 20 Nov - 7:23
Otherworld
Partie 3

....Cette première épreuve me faisait alors penser au premier niveau d’un jeu vidéo. Un premier niveau extrêmement facile histoire de se mettre en jambes… Pour mieux courir et fuir tout au long du niveau deux. Oui, parce qu’il ne fallait pas se leurrer, nous ne savions pas ce qu’il y avait sous cette trappe, où cela nous mènerait, ni comment nous réussirions à couvrir notre fuite suffisamment longtemps pour avoir une assez grande marge de manœuvre devant nous et prendre de l’avance. Mais à vrai dire, on s’en moquait à l’instant même. Tout ce qui comptait, c’était d’ouvrir ce passage.
....Il nous fallut plusieurs heures pour réussir et, pendant que Fyrin et Eilina essayaient de dormir pour être en forme et courir vers la sortie, je terminais de déblayer le chemin. Il ne me restait plus grand chose à faire, seulement le plus difficile ; Essayer d'extraire le métal incrusté dans les pierres et pour cela, il fallait gratter du mieux que l'on pouvait. J'avais déjà utilisé je ne sais combien de couverts et nous devions en réclamer régulièrement, prétextant que sinon, nous ne dirons rien quant à notre venue ici.
Nous ne nous inquiétions d'ailleurs plus des gardes. Cela faisait déjà quelques temps qu’ils avaient arrêtés de tourner pour se poster au bout de l’allée des cellules pour faire une partie de cartes apparemment très animée. L'un des gardes semblait jouer une carafe de vin - au vu de leur allure ça devait être de la simple vinasse, tandis que l'autre jouait sa paie d'après ce que je pouvais entendre. Puis vint le coup de cuillère libérateur. Je sentais alors que la trappe était prête à être soulevée. Tout en appelant les deux adolescentes afin de le leur annoncer, j’attrapais la poignée ronde en métal et commençait à tirer aussi fort que possible. Elle se souleva alors petit à petit, faisant se décrocher les derniers morceaux de terre et de poussière qui étaient coincés sur les bords. Les nuages de poussières qui se dégageaient exhalaient alors une odeur affreuse. Le genre d’odeur qui vous rappelle… Les évacuations d’égouts et le vide sanitaire… Appétissant, n’est-ce pas ?
- Bon… Quand il faut y aller…, commençais-je non pas sans une moue dégoutée avant d’ajouter, Les femmes d’abord.
- Non mais tu te moques de nous ? Imagine qu’il y ait des trucs dangereux dedans ! C’est toi le garçon, c’est à toi de passer le premier ! S’exclama Fyrin dans un ton qui se voulait indigner.

Soufflant, je lançais un regard à Eilina, pensant qu’elle aurait un peu plus de tripes que sa compère.
- Nan mais tu rigoles ? Vas-y toi ! [b/] M’incendia t-elle.
Je n’avais alors pas le choix, c’était à moi de passer le premier dans ces canalisations immondes. M’asseyant sur le rebord de la trappe, je me laissais tomber par terre, atterrissant sur mes pieds, faisant par la même éclabousser tout ce qu’il y avait dans les alentours.
[b]- Qu’est-ce que tu vois alors ?
me demanda l’une de mes camarades.
- Rien. Répondis-je simplement avant de me reculer et de les laisser descendre à leur tour.
- Hey mais ! Mais on voit rien ! [b]
Et en effet, nous ne voyions rien. Il faut dire que des gens qui se baladent la nuit dans les canalisations, ça ne doit pas être courant, alors pourquoi installer des lumières ?
[b]- C’est ce que j’ai dis, on ne voit rien. [b]
[b]- Nan mais je pensais que tu ne voyais rien de suspect ! Tu aurais pu préciser quand même,
commença à se frustrer Eilina qui semblait regretter d’être descendue ici. Et on sort d’ici comment si on ne voit rien ?

....Je réfléchissais un instant. Le peu d’eau qui s’écoulait dans la canalisation allait à ma gauche. Par déduction donc, nous pouvons penser qu’il fallait aller par là. Une petite explication ? Pour être honnête, je ne suis pas doué en canalisations mais je pense que pour faciliter l’écoulement des eaux à l’extérieur il fallait qu’elles soient penchées dans le sens où l’eau devrait sortir pour ne pas qu’elle stagne. Ce n’était qu’une hypothèse, rien de sur, mais ça me semblait tellement logique. J’y allais surtout à l’instinct. J’attrapais la première main qui venait.
- On va se tenir pour ne pas se perdre. Laissez-moi guider et, théoriquement, nous devrions sortir d’ici sans trop de soucis. Déclarais-je calmement afin d’éviter une possible panique. Après tout, je ne connais pas assez mes compères pour savoir comment elles auraient réagis dans le cas contraire.
- Théoriquement ? Ca veut dire quoi ça ? Me questionna Eilina. Je commençais à mieux reconnaitre à qui appartenait les voix.
- Ca veut dire que je ne me suis jamais amusé à crapahuter dans des canalisations répugnantes pour apprendre leur configuration en vue de sortir d’une prison dans un rêve.
- Dans un rêve ?
Poursuivit Eilina dont le ton laissait entendre que je racontais des sornettes.

Comment ça, « dans un rêve ? ». Ca ne pouvait être que ça, autrement… Je pourrais me considérer comme fou. Hors de question. Je continuais d’avancer, emmenant les deux jeunes filles avec moi.
- Oui, un rêve… Je pense que la foudre qui m’a électrocuté a dû m’envoyer directement dans le coma… Autrement, comment expliquer où nous sommes actuellement ? Demandais-je de façon logique.
- Ca veut dire que tu rêves de nous ? Fyrin se ferait-elle toujours des idées ? Depuis que la connais, elle n'a jamais eus de cesse de tenter quelques approches plus ou moins subtiles. En vain.
- Hm… Tu as raison, si j’étais dans un rêve, Eilina serait un affreux dragon plein d’écailles et d’amertume. Quant à toi tu serais… Une princesse que le prince n’est jamais venu chercher. Déclarai-je afin de répondre au pique de mon interlocutrice.
- Hey ! J’te permets pas ! S’exclama Eilina. Je sentis alors ma main se faire écraser. Alors c’était Eilina que j’avais attrapé, Fyrin était donc tout derrière.

....Le reste du chemin se passait plutôt tranquillement et calmement jusqu’à ce que je repense à une chose … Comment avons-nous couvert notre fuite ? Nous ne l’avions pas fait, laissant la trappe grande ouverte. Bravo Fyrin, sur ce coup, t’as tout réussi. Bon. Je ne pouvais alors qu’espérer que les geôliers continuent leur partie de carte encore longtemps. De plus, je ne savais pas encore depuis combien de temps nous marchions, ni combien de temps il nous faudrait alors pour sortir. L’odeur qui déambulait dans les canalisations était affreuse et nous arracha des haut-le-cœur à plusieurs reprises sans compter que les galeries se faisaient de plus en plus étroites. A présent, nous devions nous pencher pour passer. Fyrin et Eilina commençaient à en avoir marre et moi, à fatiguer. Je n’espérais qu’une seule chose : Que la sortie se fasse bientôt voir.




_________________
Avatar par Arkane.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Otherworld   
Revenir en haut Aller en bas
 

Otherworld

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Serv-Fictions :: Fictions :: Heroic-Fantasy-