Quatre nouveaux groupes Plus d'infos ici
Le forum a revêtit son apparat d'été !

Partagez | .
 

 [CHAP.2] Etape 13 : Les qualifications, première partie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arkane
As cold as ice
As cold as ice
avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 29/10/2012

Feuille d'écrivain
Fiction en cours: Beyblade
Statut: Écrivain(e) amateur
Points d'écriture:
12/100  (12/100)

MessageSujet: [CHAP.2] Etape 13 : Les qualifications, première partie.   Jeu 20 Déc - 11:29
Etape 13 : Les qualifications, première partie


Les inscriptions ne durèrent pas très longtemps, étant déjà sur listes – qui plus est au début de l’alphabet, il ne fallut pas plus de cinq minutes pour que, sur le grand tableau d’affichage, apparaisse notre nom et notre logo. Le même logo que l’on utilisait autrefois. Tout en noir, il représentait des rouages encadrés par deux ailes taillées comme des lames et à l’intérieur deux initiales « E » et « B ». Le rouage au centre formait le « o ». Ce logo, nous l’avions choisit à quatre. Lors de notre âge d’or. Je me souviens encore du mal que nous avions eus à le trouver car pendant que certains voulaient absolument des ailes, d’autres voulaient représenter l’aspect « lame » qu’imposait notre nom d’équipe. Il fallait trouver des compromis, surtout que notre école nous laissait la totale liberté pour le choisir. Donc nous ne pouvions compter sur aucune aide extérieur. Il fallait quelque chose qui marque les esprits. Je ne sais pas si l’effet a été réel, mais nous l’avions adopté ainsi et ce n’était pas plus mal.

De leur côté, Balthazar et Rementis étaient calmes. Ils observaient les Bladers présents, comme pour pouvoir deviner ce que chacun recelait dans son jeu. Je faisais confiance en leurs capacités d’observation et déduction alors que je m’attardais sur le nom des autres équipes. Parmi eux, je vis un nom qui m’était familier ; Dark Tale. Nous les avions affrontés par le passé, il s’agissait d’une équipe de très bon niveau qui nous avait causé quelques soucis auparavant. Leur jeu était aussi spécial que leurs toupies. Ils n’étaient pas agressifs mais fichtrement doués en esquive. Voilà qui allait pimenter un peu le tournoi. Pour le reste, et bien… Les autres noms me faisaient bien rire « Les meilleurs blaideurs » ou encore « Ultimate beideur ». Ceux qui avaient inscrits les équipes ne s’étaient même pas donné la peine de les corriger. Peut-être par flemmardise, sûrement pour se moquer.
Je rejoignais mon équipe.
- Alors Arkane, tu as vu quelque chose d’intéressant ? Me demanda Rementis.
- Plus ou moins oui. L’équipe « Dark Tale » est sur le tableau. Nous les retrouverons en finale.
- Comment tu peux en être sûr ?
Dit Rementis, ne connaissant apparemment pas cette équipe.
C’est Balthazar qui prit le temps de répondre.
- On les a d’jà affrontés en fait. Ce sont des gus qui excellent dans le domaine de la fuite ! Ca leur a valut d’accéder plus d’une fois aux finales et demi finales des différents tournois. J’avais mis un temps fou la dernière fois, j’ai dû enfoncer leur toupie dans le Beystadium pour plus qu’ils bougent ces asticots. Finit-il en rigolant. Je ne pus que lui joindre mon sourire car il est vrai que ce match avait été bien amusant.
A l’époque, Balthazar était beaucoup plus impatient qu’aujourd’hui et il voulait toujours finir ses matchs en deux minutes maximum. Et lorsqu’il a commencé à affronter un des membres des Dark Tale, il en a eut pour quinze minutes. Il a tout simplement creusé un trou dans le Stadium avec une attaque de son Charon puis y a rabattu son adversaire avant de l’enfoncer avec une attaque spéciale à trente centimètres de profondeur. Je ricanais un peu à mon tour. Rementis nous regardait à tour de rôle.
- C’était si drôle que ça ?
Balthazar hochait la tête. Puis il reprit son sérieux, sans préavis.
- Et c’est qui les premiers gosses qu’on va ramener à leur mère ?
Je jetais un coup d’œil au tableau d’affichage.
- Les meilleurs blaideurs, dis-je en accentuant l’intonation sur Blader pour bien montrer la faute.
Mes deux compères soufflèrent. Décidemment, ils allaient s’ennuyer. Je le savais aussi. Les premiers combats seraient certainement très faciles. Mais dans le lot, une équipe retint mon attention. Nous aurons des surprises, c’était certain.

Nous nous préparions donc chacun à notre manière dans les loges qui nous avaient été prêtées pour l’évènement. Nous avions en effet une petite loge par équipe et des vestiaires fermés par des cadenas dont nous seuls avions les clefs. J’enfilais mes vieilles mitaines, celles que je mettais déjà dix ans auparavant, puis enlevait mon blouson pour le ranger dans mon sac et mettre le tout dans le vestiaire en acier. A côté, Rementis n’avait pas énormément de préparation, il vérifiait déjà que toutes les pièces de sa toupie étaient dans un état correct et s’assurait qu’elles étaient bien vissées. De son côté, notre collègue aux cheveux gris se débarrassa de son t-shirt large et bouffant par un autre de couleur noir à manches longues, près du corps.
Sur la table qui était mise à disposition, nous parlions encore un peu des équipes que nous avions vues, mettant nos observations en commun.
- Oh j’ai une idée, et si on leur envoyait une attaque Bescherelle ? Se gaussa Balthazar avant que je ne réponde.
- En fait, le mot lui-même n’est pas dans la langue française. Je pense qu’un petit cours d’anglais ne leur ferait pas de mal.
Puis on frappa à la porte. Une voix s’élevait à travers celle-ci, légèrement étouffée par le bois qui séparait notre loge du couloir.
- C’est votre tour. Merci de vous diriger dans le stade mis à disposition. Vous avez cinq minutes pour vous y rendre. Après dix minutes de retard vous serez disqualifié d’office.

Sans plus attendre – mais sans non plus nous précipiter, nous nous dirigions dans les corridors jusqu’à l’entrée qui menait dans l’arène Beyblade. Nous fûmes arrêtés par un des employés de la société. Oreillette en route, il nous faisait un signe de la main pour nous faire comprendre que nous devions attendre encore un peu avant d’entrer. De là où nous étions, nous pouvions entendre quelques personnes parler entre elles. Les qualifications n’attiraient pas grand monde, surtout lorsque l’on savait le nom des équipes. Mais ils tenaient à soigner l’entrée des Bladers, c’était tout à leur honneur.
C’est alors que nous entendions le commentateur présenter l’arrivée de l’équipe adverse.
- Ils nous arrivent tout droit d’Annecy ! Ils sont jeunes et plein de motivation, voici les... Euh… Il semblait buter sur le nom de l’équipe. « Les meilleurs blaideurs » ! L’hésitation dans sa voix ne manqua pas de nous faire sourire.
Vint ensuite notre tour. L’employé nous fit signe d’entrer au rythme de l’ouverture des portes. Le commentateur continuait son job.
- Pour les anciens vous les connaissez déjà, ils ont été la fierté du Beyblade. Deux fois champions du monde, record du monde du plus grand nombre de victoires en Beyblade, je vous présente… L’Elite of Blade !
Sous les applaudissements des quelques personnes qui avaient fait l’effort de venir, nous nous approchions du Beystadium. Les gosses en face de nous ne semblaient pas terrifiés mais plutôt… Motivés. Je voyais dans leurs yeux qu’ils se disaient « chouette, on va battre des anciens champions du monde ». Ils sortirent alors leurs toupies à l’allure aussi banale que leurs propriétaires. Trois contre trois, voilà qui était parfait.

Le premier gamin s’approcha du Beystadium, s’ensuivit une rapide description.
- Voici Anthony, sa stratégie d’endurance fait de lui un adversaire coriace ! Armé de sa Flame Virgo B:D, il mettra en déroute plus d’un adversaire. Souhaitons-lui bonne chance !
En accord avec mes compères, j’ouvrai le bal. Je m’avançais à mon tour sur l’aire de combat alors que les autres Elite allèrent s’assoir sur le banc mis à leur disposition.
- Et qu’avons-nous là ? C’est bel et bien Arkane, leader des Elite of Blade, joueur attaquant ! Anthony devra se méfier de cet adversaire dont le spectre Chimera a déjà frappé plus d’une fois. Avec sa toupie Zenith Chimera DC110 ZA, il va y avoir de l’action !
Le gamin me regardait droit dans les yeux, il ne manquait pas de culot. Mais il comprendra vite qu’il aurait mieux fait de rester à jouer dans sa cours de récréation plutôt que d’être venu ici. Nous préparions chacun nos toupies.
- Bladers êtes-vous prêts ?! Cria le commentateur, plein d’enthousiasme. Trois… Deux…. Un… ! Leeeet it rip !
A cet instant, nous lancions nos toupies. A peine avaient-elles touchées le sol que j’envoyais Chimera à la charge. En un coup seulement, la toupie fût éjectée du Beystadium. Mon adversaire, décontenancé, m’incendia que je trichais. Rappelé à l’ordre par le présentateur, qui lui expliqua que ce genre d’attitude n’était pas digne d’un Beyblader, il finit par se rasseoir sur le banc non sans ronchonner.

Ce fût ensuite le tour de Rementis de ridiculiser son adversaire avec un calme qui glaça le sang du gamin qu’il avait en face de lui. Puis enfin Balthazar qui, malgré son type défense, envoya Charon écraser littéralement la toupie de son adversaire. Le peu de spectateurs qui étaient présents nous applaudissaient. Ca ne résonnait pas. Ca ne faisait pas beaucoup de bruit, mais à présent, ils n’auront plus que le nom d’Elite of Blade dans la bouche. La fidélisation du public commençait. Le retour de la grandeur de l’équipe également.

Plusieurs autres matchs se déroulèrent de la même manière. Nous affrontions les « Call of Diouty » quelques uns qui se faisaient entendre sous le nom de « Nightmare fall » ou encore d’autres qui avaient optés pour du japonais « Kyokyu no Sekai ». Mais voilà, tous étaient des enfants sans réelle importance, qui venaient ici avec l’espoir d’être les meilleurs mais pas avec le bon matériel. Car il ne fallait pas se leurrer : Seuls les Bladers avec des spectres pourraient atteindre les hautes sphères du concours, ce qui était certes injuste pour certains mais malheureusement une réalité au devant de laquelle personne ne pouvait aller. Et pas les organisateurs apparemment.
Nous nous hissions donc sans trop de peine aux demi-finales. En face de nous, une équipe du nom de « Final Destiny ».
Dans la salle qui nous était consacrée, nous prenions une collation. Il était approximativement dix sept heures trente et cela faisait donc environ trois heures et demie que des combats se déroulaient dans le Beystadium prévu à cet effet. Pour le moment, les coups de métal des toupies avaient cessés. Il s’agissait d’une pause générale avant d’entamer sur les demi-finales qui risquaient d’être très prometteuses. Comme à notre habitude, nous étions plutôt calmes et ne nous parlions que peu, sauf pour échanger sur les quelques combats que nous avions déjà faits. Nous moquant parfois de certains adversaires un peu trop crédules pour être pris aux sérieux. Etait-ce de l’irrespect ? Non. De l’amusement. Après tout, ils nous ont volés le soi-disant « Championnat du monde de Beyblade ». Un tournoi qui finalement n’a de championnat mondial que le nom tant la sélection fût réductrice. Enfin, ce ne fût que des mômes qui eurent le droit de participer. Rien de bien intéressant donc, ni qui n’ait valut la peine de se déplacer pour regarder. Et pour cause, le public fût si peu nombreux – à cause notamment d’un boycottage de la part de la plupart des Bladers, que la popularité de la discipline était revue à la baisse, entrainant le licenciement du groupe décisionnel qui avait eut la brillante idée de limiter l’âge du tournoi mondial.
Quant aux gagnants, ils n’ont été reconnus que par les gamins naïfs. Les autres Bladers, quant à eux, ne cessaient de les blâmer tant ces « vainqueurs » avaient pris la grosse tête sans que cela ne soit justifié. Mais voilà, aujourd’hui, ce tournoi, il était pour tous, il était pour nous.

Assis sur ma chaise, je me balançais sur les pieds arrière de celle-ci, la tête ailleurs, à réfléchir sur nos prochains adversaires. C’est alors que Balthazar interrompit mes réflexions.
- On a des infos sur ces… Destiny machin chose ? Dit-il d’un ton assez bourru. Je tournais mon regard vers lui, mais ne répondait pas tout de suite. Rementis le fit.
- Ils ont des spectres et n’ont pas une technique dégueu. J’ai vu certains de leurs matchs, ils sont plutôt bon et risquent de nous mettre des bâtons dans les roues…
Balthazar le regardait, surpris.
- T’as été voir les combats des gamins ? S’étonna t-il.
Le Blader aux cheveux blancs sortis de sa poche un téléphone portable et l’agita devant Balthazar.
- Y a toujours des vidéos de matchs qui trainent sur le net. Je me suis simplement renseigné. Termina t-il.

Je les regardais toujours silencieusement, écoutant leur discussion sans vraiment relever tout en continuant à me balancer sur la chaise en bois. Mes collègues me regardaient, étonnés que je reste sans un mot. Etais-je effrayé ? Pfeuh ! Pas le moins du monde. Au contraire, une curiosité exacerbée naissait en moi et je me disais que, finalement, ces qualifications présenteraient un challenge plutôt intéressant.
Puis le type qui s’occupait de rameuter les équipes au Beystadium frappa à nouveau sur la porte. Nous préparant, nous nous dirigions sans plus attendre dans l’arène de combat à pas assurés. A nouveau, on présentait les équipes, mais de manière beaucoup plus succincte. En fait, on nous appelait simplement par nos titres. Nos adversaires se firent applaudir à leur entrée. Apparemment, leurs précédents matchs avaient plu. A notre tour d’entrer, ce fût le même accueil. Je ne pus m’empêcher de remarquer que le nombre de spectateurs avait pas mal augmenté depuis le début des qualifications. Se seraient-ils passé le mot ? Enfin, nous nous faisions face tous les sept autour du Beystadium, comme il était d’usage dans ce tournoi avant de s’affronter. C’était une manière de se jauger. En face de nous quatre Bladers dont une femelle. Parmi eux se trouvait obligatoirement un remplaçant. Mais qui ? Tous avaient un style bien à eux mais qui, à la fois, donnait une sorte d’uniformité à leur équipe. Le présentateur continuait son speech.
- La demi-finale opposant l’Elite of Blade et les Final Destiny va être explosive ! Ces deux équipes ont déjà rayées des listes tous leurs adversaires sans montrer de réelle faiblesse. Mais laissez-moi vous rappeler les noms des participants ! A ma droite pour les Final Destiny ; Jack, Lucy, Eythan et leur capitaine Calixte ! A ma gauche, chez les Elite of Blade ; Balthazar, Rementis et leur capitaine Arkane ! Applaudissons-les et encourageons-les tous pour les matchs qu’ils s’apprêtent à disputer. Il laissait passer un moment de silence comblé par les applaudissements et repris tandis que nous continuions à observer nos adversaires, le regard fixe. Je vous rappelle les règles : Le match est disputé en trois manches. Un Blader ne peut pas combattre deux fois. C’est au meilleur des trois matchs que revient la victoire. La première toupie à s’arrêter ou à être éjectée perd la manche ! Alors Bladers, je vous souhaite bonne chance ! Veuillez tous regagner vos marques et choisir le premier combattant… ! S’enthousiasmait le présentateur tandis qu’une seconde personne le rejoignait dans sa tour de présentation.

De notre côté, nous regagnions le banc qui était installé afin que l’on patiente le temps des combats assit plus ou moins confortablement. Pour les Final Destiny, le choix semblait déjà fait, ils envoyèrent la fille d’abord.
- Bon, qui s’occupe de la nana ? Dit Balthazar d’un ton faussement enthousiaste. Nous regardant les uns et les autres, le choix me revenait.
- Rementis, tu te sens d’attaque ? Demandais-je d’un ton neutre.
Ce dernier me répondait d’un signe affirmatif de la tête. Son collègue lui donna une tape derrière le dos.
- Va lui refaire sa manucure ! Se moqua t-il, accompagnant sa remarque par un rire non camouflé.
Rementis se dirigea alors vers le Beystadium, encouragé par les applaudissements du public. Il montait les quelques marches qui menaient au stade, faisant face à la fille qui restait silencieuse. Cette dernière était de taille plutôt moyenne, des cheveux coupés en un carré plongeant ébène encadraient son visage légèrement mat perlé de deux yeux d’un marron foncé. Ses vêtements étaient de couleurs plutôt vives, voire même fluo. Vêtue d’un débardeur orange et d’un pantalon bouffant bleu fluo resserré au niveau des chevilles, elle possédait une paire de baskets hautes compensées assez épaisses. Les présentateurs prirent la parole, faisant mine de parler entre eux tout en donnant des informations aux spectateurs.
- Ah et c’est donc Lucy qui est choisie pour ouvrir le bal. Choix tout à fait logique de la part de l’équipe puisque, ne le dit-on pas, les filles d’abord !
- Tout à fait mon cher Michel, et c’est une adversaire redoutable. Armée de sa toupie attaque, elle fait preuve d’une remarquable efficacité lors de ses matchs… ! Et c’est sans compter sur la présence de son spectre Kameleo, qui risque d’en faire voir de toutes les couleurs à son adversaire !
S’exclama t-il avant que son collègue ne corrige.
- Mais n’oublions pas qu’en face d’elle se trouve Rementis, le Blader de glace. Avec son spectre Alopex, il risque d’y avoir un froid entre eux deux. Souhaitons leur bonne chance !
- Sur ce Blader, en place pour lancer vos toupies je vous prie.

Les deux adversaires avancèrent les mains armées de leurs toupies. Tous deux possédaient un grip launcher avec un lanceur à crémaillère. Un très bon choix.
- Bien… Trois… Deux… un… GO SHOOT ! Hurlèrent les deux présentateurs d’une même voix.

Les adversaires laissèrent alors leurs toupies se jeter dans le Beystadium avec hargne et force. Ils savaient tous les deux qu’ils avaient à faire à un adversaire de taille et se méfiaient plus que tout des spectres enfermés dans chacune des toupies. Ces dernières tournèrent à une allure impressionnante dans le Beystadium tandis que chacun des deux Bladers s’observait. Puis Rementis commença à lancer une première attaque, sa toupie fonça sur celle de son adversaire ; une toupie bizarrement non colorée, légèrement brillante. Si j’avais bien vu, il s’agissait d’un Death Kameleo 105 RF. Drôle de combinaison. Mais soit.
Le coup porté ne fit pas trop tanguer la toupie adversaire qui avait esquivé la majeure partie du coup en se déportant sur le côté. Mais ce n’était pas un drame, ce n’était qu’un test.
- Ooh ! Et c’est donc l’attaquant des Elite qui ouvre le bal ! On sent qu’il a envie d’en découdre ! Fit remarquer le présentateur nommé « Michel » alors que son collègue acquiesçait.
- Effectivement, mais attention, Lucy risque de lui mettre une danse s’il ne fait pas attention ! Les jeux de mots chez eux ? Une habitude.
La toupie adverse tenta alors de rattraper Rementis de dos. En se rapprochant du centre du Beystadium, elle réduisit la distance de course qui les séparait et s’apprêtait, à son tour à attaquer de plein fouet. Rementis, voyant le coup arriver, prépara sa toupie.
- Alopex ! Coupe le Beystadium !
Le spectre obéit et fit se déplacer son réceptacle de sorte à traverser le Beystadium et à esquiver les coups.
- Dis donc mon grand ! J’ai été gentille en t’autorisant à toucher ma toupie. T’as peur de quoi ? Que je t’éjecte ? Le provoqua t-elle. Et mon collègue de répondre.
- Je ne voulais simplement pas que tu abîmes ta toupie.
Vexée, elle renvoya sa toupie à la charge. Cette dernière y mit un peu plus de rage et réussit à toucher Rementis, une fois, puis deux, puis trois. Enfin, elle le talonnait tant et tant qu’il n’arrivait plus à s’en débarrassait. Elle le collait de trop près. Il se décida alors à agir.
- Alopex, débarrasse-toi de cette sangsue !
Utilisant l’eau contenue dans l’air, la toupie de Rementis se mit à former de la glace sur son passage, obligeant ainsi son adversaire à prendre de la distance pour ne pas glisser et perdre en vitesse de rotation. La pointe RF avait besoin de friction pour être agressive, la glace l’annihilait et rendait donc inutile la pointe de performance.
- Pas bête. Mais si tu crois que ça va m’impressionner ! Kameleo, disparaît ! Lui ordonna t-elle avec vigueur.

C’est alors que, sans prévenir, la toupie disparue totalement du Beystadium, sans crier garde. Surpris, Rementis et Alopex furent déstabilisés. Observant la scène, je commençais à m’inquiéter quant au sort de mon coéquipier. Un des présentateurs resta dubitatif.
- Mon dieu Jean, vous avez vu ce que je viens de voir ? Kameleo vient juste de disparaître sous nos yeux !
C’est alors qu’Alopex commençait à vaciller, par intervalles irréguliers. Il semblait être attaqué, mais impossible de savoir par où ni comment. A la mine de Rementis, je sentais qu’il ne savait pas trop quoi faire. Il tenta alors une attaque.
- Alopex, essaies de l’arrêter ! Il ne doit pas être bien loin !
A nouveau Alopex utilisa son pouvoir glaçant pour former un peu de glace autour de lui. Mais ce ne fût pas suffisant, et les coups continuèrent. A ce rythme là, on risquait d’avoir notre première défaite. Mon collègue semblait totalement décontenancé et perdit ses moyens face à cette toupie invisible qui ne le lâchait plus. Au fur et à mesure des coups, il perdait en vitesse. Bientôt, il ne pourrait plus lancer aucune attaque.
- Oh la la ! On dirait que Rementis commence à être dans l’embarras ! Commenta un des présentateurs.
Je me levais de mon emplacement et m’approchait de Rementis sans pour autant monter les escaliers qui menaient au stade.
- Rementis. Analyse le nom de sa toupie.
Il se tourna légèrement vers moi.
- Oui, je sais. Kameleo, mais tu veux que je fasse comment maintenant ?
Je le laissais réfléchir encore un peu avant de lui donner la seule solution que j’avais en tête. Je ne savais pas encore si ça pouvait fonctionner, mais de toute manière, c’était la seule chance que nous avions.
- Une toupie ne peut pas changer de couleur comme ça. Elle a dû augmenter sa vitesse de rotation pour que l’effet chromé de sa toupie reflète la lumière et la rende ainsi invisible. Elle est pourtant là. Il te suffit de casser sa réflexion pour la voir à nouveau... Ou de suivre ses traces… Finis-je en lui faisant un clin d’œil.
Rementis hocha la tête. Il savait ce qu’il lui restait à faire. Ainsi, il lança à nouveau sa toupie. Le Blader aux cheveux blancs ne pouvait plus lancer beaucoup d’attaques à présent tant sa toupie avait été affaiblie. Cette fois-ci, il utilisa la puissance de son spectre pour s’essayer à ce qui semblait être une nouvelle attaque spéciale.
- Alopex… ! L’encouragea t-il.
Sa toupie se mit à émettre une sorte de brume très froide. La température près du Beystadium baissait petit à petit et des flocons se déposèrent dans l’arène où se déroulait le combat. Au fur et à mesure qu’il devenait blanc, on pouvait voir une trace se dessiner sans pour autant voir ce qu’il s’y trouvait. C’était Death Kameleo. Sans aucun doute. Rementis se mit à sourire. Sa toupie chancelante était dans son élément, mais elle tanguait de plus en plus, cette attaque, il ne devait pas la rater.
- Peu importe que tu trouves mon Kameleo à présent. Ta toupie est trop faible pour m’inquiéter !

Malheureusement pour elle, elle avait oublié qu’elle avait affaire à l’Elite of Blade. Rementis puisa dans les dernières forces que son spectre pouvait donner à son réceptacle en vu de la vitesse de rotation et concentra tout dans une seule attaque, prenant son temps pour cibler son adversaire, Alopex prit de la vitesse grâce à la neige déposée en fine couche au sol, puis se lança dans une attaque décisive. Au contact, Kameleo fût ralentit et se rendit à nouveau visible. Mais le renard des neiges ne faiblissait pas et poussait son adversaire vers les bords du Beystadium. La friction des deux toupies émit des étincelles qui brûlèrent l’arène faisant par la même fondre la neige. Lucy essaya tant bien que mal de faire résister sa toupie, mais la volonté de Rementis était plus forte. Petit à petit, la toupie adverse approcha du bord et, à son contact, son axe de rotation frotta pour déséquilibrer tant et tant la toupie qu’elle s’arrêta en quelques secondes pour ensuite se laisser tomber dans le centre de la zone de combat.
Autour, le public resta un moment coi. Puis les applaudissements s’élevèrent et les présentateurs prirent la parole.
- Woahou ! Quel beau match ! Ce fût… Glaçant !
- C’est le cas de le dire mon cher Michel… Le vainqueur est donc Reeementiiis ! De l’Elite of Blade !
- Oui, mais quel dommage pour Lucy qui a pourtant donné le meilleur d’elle-même mon cher Jean.
- Effectivement, mais ce n’est pas encore terminé pour eux, puisque, si ils gagnent les deux autres matchs, ils pourront encore se qualifier pour la finale ! Rien n’est encore joué !

Les deux Bladers descendirent chacun leur escalier. Rementis me serra la main. De leur côté, Lucy était réconforté par un des membres de son équipe tandis que le capitaine me lançait un regard noir. Il savait que j’y étais en partie pour quelque chose. Jouera t-il aujourd’hui ou bien laissera t-il le remplaçant prendre sa place ? Quoi qu’il en soit, je me le réservais.

Les prochains Bladers étaient donc choisit. Ce serait Balthazar contre Jack. Ce dernier était une masse de muscles secs. Les cheveux châtains légèrement hirsutes, le regard vif, habillé d’un jean et d’une chemise aux couleurs également fluo. Ils s’approchèrent donc tous deux du Beystadium. Les présentateurs commencèrent leur job.
- Oh… Mais qui vois-je ? Jack ! Le monsieur muscle de l’équipe qui a déjà abimé plus d’une toupie !
- Effectivement Jean, avec son spectre Huriage, il risque d’y avoir de lourds dégâts ! Je crains pour notre Beystadium tout neuf… !
- Espérons que Balthazar ne perdra pas sa toupie au combat ! Ce dernier joue défense depuis peu mais possède un spectre tout simplement terrifiant ; Charon. Je ne sais pas pour vous mon cher Michel, mais j’ai un peu peur de ce match. Mais lançons le combat ! Bladers, à vos places !

Balthazar me lança un sourire d’enthousiasme. Un combat musclé ? Qu’à cela ne tienne, il irait. Et même s’il avait s’agit d’une mission suicide, il aime tant les rapports de forces dans des combats Beyblade, qu’il ne pouvait se résoudre à refuser de combats. Enfin, il se retournait et préparait sa toupie tandis que son adversaire, armé d’un simple lanceur à crémaillère – qui paraissait ridicule dans sa main, était déjà prêt. Dans un bruit de craquement, mon collègue arma sa toupie.
- Bien… Trois… Deux… un… LEET IT RIIIP ! Crièrent à nouveau les commentateurs.
Les deux adversaires libérèrent leurs toupies des lanceurs avec un enthousiasme certain. Celle de Jack était une toupie plutôt massive, de couleur marron. Elle devait être au moins aussi lourde que Basalt, si ce n’est plus. Je n’arrivais toutefois pas à déterminer quel était le nom complet de sa toupie.
Comme son style l’imposait, Styx Charon restait au centre du Beystadium alors que Huriage ne perdait pas de temps et se lança immédiatement sur le passeur pour lui donner un coup puissant qui fit résonner le métal des toupies dans toute la salle. Une autre attaque se préparait.
- Elite ou pas... Je vais t’écraser... Dit notre concurrent alors que Balthazar, les yeux pétillants, ne semblait pas du tout inquiété par l’agressivité de la toupie adverse.
- Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! ria t-il. Ce combat va me plaire… ! Charon ! Montre lui quelques tours.

La toupie des enfers se déplaça avec rapidité pour éviter le coup que Huriage allait à nouveau lui asséner. Pour un qui devait jouer défense, je le trouvais tout de même bien vivace. Mais soit, le combat était lancé, je n’avais plus mon mot à dire. J’espérai seulement qu’il n’avait pas voulut mêler les deux styles sans quoi sa technique risquait d’être bancale.
Les deux toupies valsaient sur un rythme endiablé. Quant Huriage tentait d’attaquer, Charon l’esquivait de peu et restait autour, on aurait dit qu’il se jouait de son ennemi.
- Ho Ho… ! On dirait que ça s’amuse dans le Beystadium ! Commenta un des présentateurs.
- Effectivement, et Huriage ne semble pas vouloir lâcher prise ! Ajouta le second.
En effet, malgré les attaques qui portaient dans le vide, la toupie de Jack n’abandonnait pas et continuait encore et encore avec une fougue et une force sans égale. Je comptais sur les compétences d’esquives de Styx Charon pour remporter ce match.
- Arrêtes de fuir microbe ! Viens m’affronter ! Cria Jack pour provoquer Balthazar.
Bien évidemment, ce dernier se laissait convaincre, conscient qu’il s’agissait d’une provocation exprimée dans l’unique but de l’attirer dans les attaques massives de la toupie adverse. Charon cessa donc de bouger, et se laissa percuter de plein fouet par la lourde toupie qui la projeta à la limite du Beystadium.
- Wouoh ! Pas mal… J’aime bien… ! S’exclaffa Balthazar d’un ton enthousiaste.
Les commentateurs lâchèrent des onomatopées de douleur pour mimer une sorte d’empathie avec la toupie. Je me levais de mon banc, Rementis fit de même. Peut-être que notre collègue aimait jouer ses matchs musclés, mais il ne devait pas oublier qu’il combattait pour toute une équipe et non pas pour son seul plaisir.

Charon utilisa la pente pour reprendre de la vitesse et se remettre en jeu encore sous le choc du coup porté par l’impressionnant adversaire. Mais ce n’était que le premier et il fallait s’attendre à ce que d’autres suivent j’espérais que Balthazar ne ferait pas d’autres erreurs durant ce match. Sa toupie se dirigea alors dans le centre du Beystadium et s’y logea de manière à pouvoir évacuer de n’importe quel côté de ce cercle incurvé.
- Bon allez, on va s’y mettre un peu.
Le passeur des enfers commença alors à émettre ce son aigu si désagréable qui caractérisait sa rotation et qui avait le don de déstabiliser l’adversaire. Un son ? Bien sûr que non, ça se rapprochait bien plus de cris et hurlements que d’une simple tonalité… Jack se tint les oreilles dans un râle de rage. Il n’était pas non plus à l’abri de cette sonorité peu commune. Dans les gradins, tout le monde faisait de même. Mains sur les oreilles, ils tentaient tout de même de poser leur regard sur ce qui était en train de se dérouler, trop intrigués pour se concentrer sur leur unique douleur.
- Vous entendez ce bruit Jean ? C’est insoutenable !
- Oui et on dirait bien que seuls les Elite y sont immunisés. Répondit le second présentateur.
Et en effet, Rementis ne semblait plus souffrir de cette stratégie défensive. Et même si c’était le cas, il ne le montrait pas. Quant à moi, j’étais d’une part déjà habitué à ce son et d’autre part, trop intéressé par la fin de ce match.
Balthazar regardait son adversaire le sourire aux lèvres. Le voir dans un tel état devait l’emmener aux anges.
- Alors que penses-tu de mon torrent des lamentations ? Il laissa échapper un rire avant de continuer. Ecoutes-le bien car bientôt, tes cris les rejoindront… Bientôt, ils feront partis du Cocyte avant que toi, Blader de seconde zone, tu finisses dans le Léthé, ruisseau de l’oubli… !
Son adversaire se reprit légèrement, enlevant les mains de ses oreilles, il fit pleine face à notre coéquipier et le pointa du doigt. De son côté, sa toupie se remit à tenter plusieurs attaques que Charon esquivait de peu.
- Ha ha ha ! Je te trouve bien sûr de toi… Jack n’est pas du genre à se laisser faire. Toi et ta toupie en plastique, je vais vous montrer ce que c’est un coup spécial !

Sa voix grave résonnait à travers tout le Beystadium.
- Huuuriiiaaage ! Physical impact ! Et pas de quartier ! Hurla t-il d’un ton grave qui fit vibrer les tripes de toutes les personnes présentes dans le stade.
Sa toupie se mit alors à briller, un faisceau de lumière de couleur marron en sortit pour laisser apparaître le spectre : une sorte de monstre mi-sanglier mi-ours. Ca expliquait bien la brutalité du personnage… Le spectre bruyant se lança alors à la charge. On pouvait le voir porter ses énormes griffes à l’assaut sur Charon qui se retrouva face à un adversaire qui semblait avoir doublé de taille.
Je voyais sur le visage de Balthazar qu’il n’était pas tranquille. Il fallait qu’il riposte avant l’impact, où ce serait perdu. Le monstre se rapprochait de plus en plus.
- Avec une bête de cette taille il va y avoir du grabuge ! Lança un des commentateurs qui tentait de faire abstraction des lamentations toujours vives.
Hurriage s’approchait de plus en plus, tournant autour du Beystadium pour prendre plus de vitesse juste avant l’impact. Le Beystadium perdait des morceaux sous son passage tant la toupie avait semblé changer de dimension. Elle paraissait plus grande et plus lourde que ce qu’elle n’était déjà. Puis, enfin, il fonça droit sur la toupie de Balthazar, à une vitesse impressionnante, accompagné par les gravas qu’il provoquait sous son passage.
- Charon ! CROSSING THE STYX ! Il se réveillait.

A quelques centimètres de la toupie de notre équipier, Hurriage commença à ralentir, entouré par des centaines de spectres. Tous sortaient de la toupie du passeur, effrayant les spectateurs, formant un barrage destiné à repousser la toupie adverse... Au coude à coude, chacun y allait avec toute la puissance qu’ils pouvaient avoir. Tandis que Styx Charon résistait autant qu’il le pouvait, augmentant par la même occasion les cris aigus, Hurriage poussait de toutes ses forces pour briser la défense. Et enfin, ce fût la déchirure. Un son, comme du verre qui se brisait, mit fin à tout cela, laissant la collision contre le Beystadium obstruer notre vue de poussière. Les commentateurs restèrent dubitatifs, ne sachant pas quoi dire.
Puis, au bout de quelques secondes, la poussière disparue petit à petit… Ce que l’on vit surprit tout le monde…
- Ca alors… ! Après un affrontement aussi terrible, aussi puissant c’est… C’est Hurriage qui sort vainqueur de ce match ! Lança un des commentateurs pour briser le silence.
Et en effet, sous l’amas de poussières, on pouvait voir la toupie inerte de Balthazar dans la zone de combat tandis que Huriage finissait tranquillement sa course pour s’arrêter un peu plus tard. Les applaudissements fusaient dans tous les sens, tant pour applaudir le vainqueur que pour remercier à nouveau les deux combattants pour ce match. De mon côté… Je restais déçu. Comment Balthazar avait-il fait pour perdre ainsi ?
Notre collègue descendit les marches tranquillement après avoir récupéré sa toupie dans le Beystadium. Arrivé à mon niveau, il me lança grand sourire.
- Tu ne crois tout d’même pas que j’allais t’faciliter la tâche ? N’oublie pas ta promesse… Maintenant, tout repose sur tes épaules. Puis il alla s’asseoir sur le banc, tranquillement.
Rementis me regarda, il avait compris lui aussi. Balthazar avait volontairement perdu.
- Et le prochain match opposera donc le leader de l’équipe des Final Destiny, Calixte, au leader de l’Elite of Blade, Arkane !
Je m’avançais vers les courts escaliers qui menaient au Beystadium, confiant. Un sourire sombre éclaira d’une lueur inquiétante mon visage tandis que mon adversaire, sérieux, me regardait avec amertume. Aujourd’hui, il comprendra pourquoi on m’appelle le « Blader Fou »…



_________________

Écrits en cours:
 
Musique:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://servfictions.forumactif.org
Rementis
Le renard des neiges
Le renard des neiges
avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 30/10/2012

Feuille d'écrivain
Fiction en cours: Beyblade
Statut: Écrivain(e) amateur
Points d'écriture:
9/100  (9/100)

MessageSujet: Re: [CHAP.2] Etape 13 : Les qualifications, première partie.   Jeu 20 Déc - 14:55
Arkane a écrit:
« Call of Diouty »

J'ai le regret de vous apprendre que Rementis est décédé, mort apparemment d'une suffocation dus à une hilarité sans fin.

Nan mais tu m'as vraiment tué la !

Sinon que dire.... Ben c'est magnifique, il a les gens comme moi, Dekid et Night, puis au dessus il y a toi, c'est tout.


+3 points d'écriture (tu devrais songer à augmenter cette limite, car ton étape en vaut bien plus )

Ah oui le logo... splendide !

_________________
° Crois-tu aux légendes Invité ? °
Revenir en haut Aller en bas
 

[CHAP.2] Etape 13 : Les qualifications, première partie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rothfuss Patrick - La Peur du Sage, Première Partie - Chronique du tueur de roi T2
» Etape 1: Ma première galerie
» L'Islam, le déluge, Noé et les pyramides première partie
» La JAVA des Îles .... 1ère et 2ème partie
» Spyder3 Studio SR : une solution complète pour calibrer la chaîne graphique (première partie)+ 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Serv-Fictions :: Fanfictions :: Mangas :: Beyblade :: Le Blader Fou-